Nouvelles

Week-ends de reliure
et conférences sur le livre
année 2021

 

 

etagere-reliures.jpg

 

Les programmes et les calendriers des week-ends de reliure de Catherine Chauvel et ceux typographie et des trois conférences sur le livre, son évolution et sa technique par Christian Laucou sont sur les deux fiches suivantes  :

 

 FICHE WEEK-END 

 

 FICHE CONFERENCES

 

 

 


Du nouveau chez Gutenberg et Compagnie
J’aime – J’aime pas en édition limitée
par Catherine Chauvel

 

JaimeJaimePasSite.jpg

 

Quel est le principe de ce livre utile ? Il est très simple :

 

On aime ses amis. On n’aime pas les décevoir. Pourtant, il peut arriver qu’on les contrarie ou qu’on les mette dans l’embarras involontairement... en leur concoctant avec amour un plat qu’ils détestent ou qu’ils ne peuvent pas manger, ou en abordant un sujet qui les ennuie ou qui excite une mauvaise humeur dont ils s’étaient débarrassés avant d’entrer chez vous.

 

Ah ! si l’on avait su... Ah ! si l’on avait pu éviter... Ah ! si l’on s’était souvenu...

 

Ce livre est là pour aider les mémoires défaillantes ou trop pleines, pour aider les amitiés à durer.

 

L’utilisation de ce « Livre des amis » est intuitive, et n’a pas besoin d’un mode d’emploi complexe. On le confie aux amis ou amies qui peuvent y inscrire, sur une double page, leurs affections et dégouts, sans pour autant qu’ils s’adonnent aux confidences embarrassantes. Aucune obligation pour eux de renseigner toutes les rubriques.

 

Ainsi, en s’y reportant pour se rafraîchir la mémoire, la prochaine fois qu’on verra l’ami ou l’amie, on évitera de lui faire le plat qui gêne ou d’avoir la conversation qui crispe. On ne peut pas toujours se souvenir de tout...

 

Cette nouvelle édition de J'aime – J'aime pas, à l'esthétique rafraîchie, est revêtue d'un cartonnage pleine toile réalisé à la main par Catherine Chauvel. Comme le montre la photo, les couleurs des toiles sont très diverses et les papiers des gardes à l'intérieur sont réalisés par elle pour s'accorder avec les couleurs de toile choisies. La conception typographique de la partie intérieure de l'ouvrage est due au CLS de service, on s'en serait douté.

 

J'aime – J'aime pas a obtenu le label 2020 Fabriqué à Paris décerné par la Mairie de Paris.

 

 

vign-auriol.gif

 

 

De nouvelles possibilités proposées
par Catherine Chauvel en reliure :
les week-ends de reliure...


... Et elle associe, aux mêmes dates que celles qu'elle a choisies pour sa reliure, des week-ends de typographie au plomb pour tous les curieux de la chose imprimée qui voudront bien accepter de se salir le bout des doigts pendant un court instant. Ça se passe dans l'atelier de CLS, sous sa docte et débonnaire responsabilité.

On en saura plus, si l'on est intéressé, en cliquant sur le bouton Fiche week-end ci-dessous.

 

 FICHE WEEK-END 

 

 

Pour l'inscription, ou tout renseignement complémentaire envoyer un courriel à mariecerise?free!fr (en remplaçant le ? par un arrobas et le ! par un point) ou téléphoner au 07 77 08 95 96,
ou (pour la typo), un courriel à cls?fornax!fr (en replaçant comme ci-dessus) ou téléphoner au 07 77 08 95 99.

 

 

vign-auriol.gif

 

 

... et enfin,  du nouveau chez Fornax
(la maison d'édition de CLS quand il n'est pas prestataire de service)
deux livres avec plein de pages dedans
un sur les typotes et un sur les typos
pour ne créer aucune jalousie

 

 

Le premier confinement n'a pas eu que des désagréments. Il a permis au bonhomme Soulignac de découvrir une revue professionnelle (typo) fin 19e siècle dont il a tiré la substance pour ses deux livres. Le premier des deux est consacré aux typotes (terme d'argot donné aux femmes chargées de la composition typographique plomb). La rédaction de la revue en question était exclusivement masculine (on est en droit de le regretter) et les trois textes repris et présentés dans ce livre ont donc été écrits par des hommes... avec leur fonctionnement cérébral masculin allié à une solide dose des poncifs sur les femmes en vigueur à l'époque. Il faut donc prendre ces textes comme des documents et ne pas les comparer négativement à nos façons de penser contemporaines. Ils montrent avant tout les conditions de travail en milieu ouvrier des femmes de ce temps.

 

Typotes19e.jpg

Typotes 19e siècle, 156 p., 15 €

 

Typos 19e siècle est le pendant naturel des Typotes du même siècle, on s’en serait douté. Mais le tragique que l'on trouve dans les Typotes 19e siècle ne se retrouve pas dans cet ouvrage. Au contraire, l'humour, le farfelu, la bonne humeur, presque le non-sensique s'y affichent à sa place. La revue, intitulée La Sorte, dont sont tirés les trois textes qui constituent le volume a été imaginée pour faire rire. Et avec les bénéfices de ses ventes, cette revue venait (un peu) soulager les malheurs des professionnels du livre dans l'embarras. Des textes débridés, écrits par des typos pour des typos afin d'en soulager d'autres, bourrés volontairement d'incohérences, d'allusions au métier, d'argot professionnel, d'allusion aux événements de l'époque (1890-1909) et aux professionnels célèbres mais qui donnent un éclairage, eux aussi, comme ceux des Typotes 19e siècle, sur la vie des ateliers en ce tournant de siècle. Parmi les célébrités professionnelles, on trouve, entre autres, cachés sous des pseudonymes, Victor Breton (typographe émérite et premier professeur de typographie de l'école Estienne) et son ami Edmond Morin (typographe, historien du livre et fondateur de la bibliothèque des Arts graphiques).

 

Typos19e.jpg

Typos 19e siècle, 352 p., 24 €

 


Vœux 2018 - par cls le 04/01/2018 @ 16:00

La traditionnelle carte de vœux
pour Fornax et pour Gutenberg et Compagnie

 


On clique sur elle et on est immédiatement transporté, par la magie de l'Internet, sur un site qui permet de la feuilleter.

Dans sa version papier en 100 exemplaires, elle est réalisée en linogravure (fond jaune et apostrophe rouge) et en typographie (texte) pour la couverture, et en numérique pour les 24 pages intérieures.

 


L’atelier de typo de Paris
Réaménagement terminé, ou peu s'en faut

 

AtelierFornaxParis-01f.jpg


L’atelier de typo parisien installé sous le troisième porche, à l'escalier G du 37 bis de la rue de Montreuil a changé d'aspect depuis sa restitution en 2015. Il a été entièrement réaménagé pour enfin pouvoir être utilisé. On voit ici la partie impression de l'atelier et, au premier plan, la grande table de verre où l'on peut plier, découper, perforer, tamponner du papier, et coudre à la main de petits livres soit dans une bienfaisante solitude créatrice, soit en compagnie d'enfants, ou d'adultes consentant à garder une âme d'enfant. À gauche, la presse taille-douce, au fond, la presse typo.

Suite de la visite guidée :
 

AtelierFornaxParis-02f.jpg


La composition typographique : les casses de caractères dans leurs rangs. Dans le fond, le lingotier.
 

AtelierFornaxParis-03f.jpg


La scie à plomb et les petites machines derrière, mini presse typo et presse lithographique. Au premier plan, sur le radiateur, une scie vibrante pour découper le carton, derrière elle, un marbre.
 

AtelierFornaxParis-04f.jpg


La presse typo récemment intégrée dans l'atelier, entièrement restaurée et réparée depuis son arrivée. C'est une Vandercook (presse américaine) mais elle a un bloc d'encrage de Fag (presse suisse), une manière d'hybride, en quelque sorte, une bête curieuse.

C'est sur cette machine qu'a été imprimée la carte de vœux de Fornax éditeur pour 2017, dont la composition a été réalisée avec le plomb de l'atelier : du Bodoni de divers corps. On peut en voir la couverture ci-dessous. En cliquant sur elle on arrive sur un site qui permet de la feuilleter.

La petite astérisque
 

AtelierFornaxParis-05f.jpg


La composition, vue de l'autre côté. Au premier plan à droite, un coupoir d'interlignes.

Fin de la visite virtuelle... en attendant une visite réelle de votre part.
 

 


L’atelier de typo de Paris
réintègre l'escalier G (comme Gutenberg)

 

atelierG-chantier.jpg


L’atelier de typo parisien installé à l'escalier C du 37 bis de la rue de Montreuil n'a eu qu'un temps, celui des travaux dans le vrai atelier : celui de l’escalier G.
Il convient donc de réemménager, mais avec ce nouvel emménagement viennent les déconvenues. Si l'atelier « new look » est étanche, isolé et repeint, il n’est, en revanche, plus opérationnel.
Plus de triphasé, certaines des machines ne peuvent plus fonctionner. Plus que quatre prises électriques, dont une inaccessible, cachée sous l'escalier. Plus de lavabo pour se laver les mains. Plus de bac de lavage pour le papier et le petit matériel, il a été cassé et remplacé par un bac à douche cimenté au sol. L'atelier ne peut donc pas être réaménagé en l'état. En attendant que le bon vouloir de notre bailleur se manifeste en faisant entreprendre des travaux correctifs pour annihiler ces carences, l'atelier est totalement inutilisable...
De plus, quand l'installation de l'atelier sera de nouveau possible... et qu’elle aura été réalisée, elle sera suivie de longues et improductives semaines de nettoyage des casses de caractère typo (plus de 200) toutes polluées par une fine poussière de ciment, résultat d'un ponçage du sol sauvage et incontrôlé.
Amis, petits et grands, de la typographie et des typographes, patientez. Le typographe, lui, s'impatiente car il ne peut plus travailler.

 

 


Ouverture des animations à Paris

 

atelier-provisoire08.jpg


La petite fille à la poupée, l'hippopotame d'appartement et Ganesh attendent fermement les petits, et les plus grands qui veulent bien, pour s'amuser avec eux et avec du papier, de l'encre, des tampons, des petites machines et tout un tas d'autres choses qu'ils se plairont à faire découvrir... pour en savoir plus...

 



Contacts
Recherche dans le site



Typographie

Fermer composition

Fermer impression

Animations & travaux

Fermer dans l'atelier

Fermer à l'extérieur

Cours & stages
L'atelier
Calendrier
Liens amicaux
^ Haut ^